• Le canapé rouge

    Il y a des quartiers entiers qui échappent à la curiosité de Victor. Par exemple, hormis le Père Lachaise dans Paris d'octobre et les premiers locaux du journal Le Soir sous la gare désaffectée d'Avron, sur la "minuscule colline de Charonne", il flâne assez peu dans le 20ème. La librairie Le Comptoir des Mots, place Gambetta, ne pourrait donc se trouver sur un circuit "le Paris de Victor Blainville". Dommage, je me serais assez vue, un parapluie rose à la main vous servir de guide sur les hauteurs de Belleville. Mettons entre le mur des fédérés et, débordant de quelques pas dans le 19ème, l'ancienne rue Compans. Nous aurions essayé de retrouver l'emplacement du café "Chez Victor" où a été tourné une des scènes de Jules et Jim. Mais je m'égare. Et vous égare.

    Le Comptoir des Mots, donc. En ce moment, la librairie consacre une partie de sa vitrine et une grande table au Paris noir. Les livres de Jean-François Vilar y figurent bien sûr, aux côtés de Rue des Maléfices de Yonnet et autres récits du merveilleux urbain.

    Bibliothèque

    Bibliothèque

    On reparlera du Comptoir d'ici peu  quand Michèle Lesbre (partie il y a quelques années chercher Victor à Prague) viendra y signer son prochain "récit" : Un lac immense et blanc.

    Par ailleurs le canapé, près du rayon érotique, est fort confortable. Rouge dans mon souvenir.

     


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :