• Paris, soir d'hiver

    L'hiver est là. La nuit tombe tôt. Dans certains quartiers de Paris, en début de soirée, les rues se vident, on ne croise que de rares passants solitaires. Dans ce désert nocturne, pour le parisien qui sait où diriger ses pas, il existe quelques havres de lumière. Des bistrots, où il fait froid dehors et chaud dedans, des zincs chaleureux, boiseries, ardoises, miroirs et verre. 

    Sur les hauteurs de Ménilmontant, il y a un de ces cafés, où Louise Lame et moi allons parfois. On passe la cité de l'Ermitage, on franchit les Pyrénées ; c'est à l'angle de la rue du Guignier et de la rue des Rigoles. On peut y manger, on y boit breton : hydromel et hypocras. A la pression il y a une excellente bière belge, la Maredsous. En bas, à la cave, il y a des concerts et des bals. Musiques traditionnelles (Auvergne, Klezmer, Balkans...). Vendredi dernier, une guitare flamenca rencontrait une voix hongroise : mariage tzigane. Nous y sommes allés voir...

    Les Trois Arts, ça s'appelle. La musique, la danse... et quoi ? Ce soir-là, la photographie - à peine entrés, sur le comptoir, un flyer : Jean-Luc Vallet expose une série de portraits d'auteurs de romans noirs...

    Paris, soir d'hiver

    Nous scrutons les murs... Dans l'arrière-salle du restau, tout au fond, une photo de Jean-François Vilar est là, prise chez lui dans son capharnaüm magnifique.

    Paris, soir d'hiver

    Le concert était très bien. L'expo est annoncée jusqu'au 30 novembre. Dans un des cafés les plus sympas de Paris ! Conseil d'ami : allez-y faire un tour...

     


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :